Réforme du travail

De en-marche68
Aller à : navigation, rechercher
Macron visite Bosch.jpg

La loi ne devrait définir qu’un « socle ». Tout ce qui ne relève pas de « l’ordre public social » (salaire minimum, égalité homme-femme, horaires de travail) devrait faire l’objet d’accord majoritaire entre employeurs et salariés au niveau des branches, ou des entreprises.

L'objectif devrait être de protéger non pas les emplois, mais les salariés.

Assurance chômage

  • L’Etat doit reprendre en main la gestion de l’Unédic pour « plus de transparence, plus d’homogénéité et pour restaurer la confiance dans le système ».
  • Les droits des chômeurs seront maintenus et étendus aux salariés démissionnaires, aux indépendants et aux autoentrepreneurs.

Pouvoir d'achat

  • Supprimer les cotisations maladie et chômage, qui seront financés par la CSG. Ce rapprochement entre brut et net sera au profit des salariés.

Réforme des Prud'hommes

  • Dans le but de sécuriser le moment de la rupture et de l’après-rupture.

35 heures

  • Conservation de la durée légale du travail à 35h avec possibilité de moduler en cas d'accord majoritaire.
  • Possibilité de moduler le temps de travail en fonction de l'age afin de donner à l'employeur des motivations pour embaucher des jeunes.

Retraite

  • Retraite à la carte selon le vœu des individus et en fonction de la profession exercée (de 60 ans à 67 ans).

Kit en-marche.fr