Compte rendu de la réunion du comité Mulhouse 178 du 10 février 2017

De en-marche68
Aller à : navigation, rechercher
Réunion100217.jpg
110217-tractage.jpg
Chiffres du "mal-logement"
Réunion100217-2.jpg

Réunion du comité local Mulhouse 178 10 février 2017

25 personnes présentes à la réunion Un tour de table permet à chacun de se présenter, d’évoquer les valeurs qui motivent son engagement dans le mouvement ; on y entend le désir de renouveau en politique, les principes d’égalités (femme/homme, égalité des chances…) de liberté et de protection de l’individu ( sorte de flexisécurité ?) .


Organisation, points de fonctionnement, vie du comité, actions à venir[modifier]

Formation à la campagne sur mesure[modifier]

Une formation s’est tenue les 7 et 8 février à Colmar et Mulhouse , regroupant autour de Leila Khechab relais territoriale régionale les animateurs de comités locaux et quelques adhérents impliqués dans les actions de terrain.

Il s’agit à 75 jours des élections de prendre conscience de la nécessité de se mettre en campagne, d’adapter ces actions à chacun, en fonction des affinités de mode d’action et de ses compétences ; ces prises sur le terrain devront toujours se faire dans l’écoute, la bienveillance, l’inclusion et le non-jugement

Un outil matériel (une dizaine sur le 68), va être mis à disposition des comité à savoir un kiosque, sorte de comptoir ambulant qui pourra permettre d’être vu, mais aussi à la fois d’aller vers les personnes dans la rue et de les faire se rapprocher de nous.

D’autres types d’actions sont à prévoir : café citoyen diner/ apéro Macron, porte à porte, marche…

En définitive, toujours se souvenir qu’il faut convaincre les indécis (chaque adhérent pourrait en convaincre 10 soit près de 2 Millions de personnes !!!)

À chaque prise de contact, récupérer les adresses mail et les faire suivre au national ; ceci permet d’envoyer ensuite à ces personnes contactées un newsletter. Lien pour remonter les mails : https://enmarche.typeform.com/to/bFV5rb?cl=En-marche-Mulhouse-178


Par ailleurs, suite à cette formation, il incombe de former l’ensemble des adhérents au mode campagne et de se sentir, ensemble, mais chacun à sa façon impliqués dans la campagne.

Un argumentaire sera donné en mars pour mieux pouvoir répondre aux personnes dans la rue (le programme sera alors dévoilé)


  • Campagne et préparation aux argumentaires

On discute dan le comité de se former et préparer déjà sur des thèmes préétablis une sorte de check List des réponses à apporter (3-5 par thème) , aussi des contre argumentaires à préparer ; Laurent et Thierry et Cécile sont partant pour ce travail , à débuter très rapidement ; au total si nous étions 5 cela serait optimal, chacun travaillant sur 1 ou 2 thèmes et le proposant aux autres pour validation. Thèmes possibles : travail/chômage, éducation, Europe, santé, particularismes alsaciens, sécurité, environnement…. Merci de donner votre avis et votre intention et disposition à ce sujet dans la semaine à venir par retour de lecture de ce compte rendu.

  • Journée de la femme

Le 68 organise deux événements le 8 mars, journée de la femme, un repas à Mulhouse à midi et un apéro le soir à Colmar. Il s’agira qu’une marcheuse invite une non marcheuse à la découverte du mouvement. Le projet sera précisé tout bientôt en réunion de bureau du 68, est organisé suite à une idée de Patricia Schillinger avec le concours de Cécile.

  • Actions/ affichage

Rappel : affichage seulement sur panneau libre affichage, pas sauvage (sous les ponts…) et en respectant les autres ( laisser de la place..) ; on fait la remarque que les campagnes d’affichage sont une sorte de petite guerre…

Jean Frédéric s’est déjà sur Mulhouse chargé de repérer la liste des lieux autorisés en affichage libre ; le bureau 68 déterminera précisément les modalités de ces affichages, matériel, personnes…, dans le comité sont aussi intéressés par ceci Christian L, Laurent, Virgil, Olivier.

  • Action/tractage

Une action sera menée samedi matin au marché avec Cécile, Laurent S et Jean Frédéric. Oups voici une photo (merci à Dimitri !!)


  • Autres comités

Les comités de Guebwiller, Cernay/Thann Rouffach Sundgau sont en phase de naître ou de se réveiller !


Débat autour de la thématique Pauvreté-Précarité-Solidarité-Mal logement[modifier]

Je joins le diaporama exposé lors de la réunion pour plus de simplicité pour ce compte rendu. Le constat est plutôt rude à sa lecture et le travail à mettre en place par nos politiques de grande ampleur.

Des échanges se sont faits lors de la réunion sur ces thèmes, Virginie apportant son expérience de professionnelle dans le domaine du social.

RSA[modifier]

On parlera de l’expérience dans le 68 se proposer aux bénéficiaires du RSA une activité bénévole ; ceci devrait être effectif dès juin 2017 ; il s’agit de proposer dans le cadre du contrat d’engagement réciproque (CER) qui déjà existe pour les bénéficiaires de RAS et non d’imposer une activité bénévole (convocation tous les 3 mois en général) ; on fait remarquer qu’en milieu rural cela pose difficultés (déplacement …), qu’il faut que les associations puissent encadrer la personne. Cette proposition cependant peut être favorable en aidant les personnes à sortir de leur isolement, remettre le pied à l’étrier et retrouver une vie sociale plus fructueuse.

Revenu universel[modifier]

Source d’inégalités nouvelles (on donne de manière indifférencie quel que soit les revenus de la personne), très couteux au vue des budgets de l’état, inflationniste, le pauvre restant de toute façon précaire. EM y est opposé.

Les Caisses d’allocation familiale[modifier]

6 semaines de délai pour traiter un dossier Possibilité de gérer en temps réel ? Adapter les CAF à l’outil numérique ? Il semble exister un gros problème de gestion des dossiers à la CAF et un problème d’organisation (nécessité de donner plusieurs fois les mêmes documents...)

Logements sociaux[modifier]

Il faut à tout prix revoir les modalités d’attribution de ces logements, et supprimer les privilèges existants de manière pérenne.

Mobilité géographique liée au travail (risque qu’à l’avenir les personnes changent de travail et de région aussi, nécessitant cette adaptation des offres de logements et des possibilités de se reloger en changeant de région lors du changement de travail) ; EM propose le bail de mobilité ( bail de courte durée plus souple qu’un bail normal)

La politique du logement est une politique à long terme ; on doit permettre de recréer le lien social au niveau des habitats ; on note que souvent les personnes en situation de précarité ont du mal à être motivées pour des actions sociales, ne sortent que peu. La société a tendance à être de plus en plus individualiste (ou alors repli communautaire)

Une discussion est entamée sur la prévention par le système éducatif de certains troubles « dys » qui risquent de déboucher sur des difficultés d’apprentissage et donc un cursus scolaire déficient et au total une moindre chance dans la vie socioprofessionnelle ultérieure ; manque de moyen, les AVS manquent et peu valorisées, manque de personnel paramédical, ce qui ramène à la discussion sur les déserts médicaux !

Les problématiques liées à la pauvreté mal logement sont fortement liées à celles de la santé, prise au sens large de sa définition et sont de toute manière transversales ; les réponses à apporter sont complexes et ces interrelations montrent que seule une politique à long terme et globale aura des chances de trouver ses fruits.


QUESTIONS (ne concernent que la solidarité, pas de questions proposées pour le logement par le national)[modifier]

1 Laquelle de ces propositions est pour vous prioritaire ?[modifier]

  • Mieux lutter contre le non-recours aux droits
  • Lutter contre la fraude
  • Accompagner la réinsertion et la formation des chômeurs de longue durée
  • Proposer des activités gratifiantes et utiles pour la collectivité aux personnes les plus éloignées de l’emploi
  • Soutenir le revenu des travailleurs pauvres en augmentant par exemple la prime d’activité

On retient à la majorité l’accompagnement et la réinsertion formation des chômeurs de longue durée

2 Sur la thématique solidarité, quel est le problème concret et quelle solution proposeriez-vous pour y répondre?[modifier]

On parle de favoriser et d’aider les personnes pour les gardes d’enfants, ce qui peut aider à ramener à l’emploi ces personnes (rappelons que, parmi les personnes en situation de pauvreté, beaucoup sont des familles monoparentales et des femmes) ; il faudrait revoir à la fois les modes de garde, favoriser financièrement, adapter aux horaires de travail les gardes d’enfants…

3 Ces propositions sont elles à la hauteur de ce que vous attendez?[modifier]

On fait la remarque que les propositions d’EM sont encore assez vagues, manque le cadrage budgétaire pour certaines, le temps aura manqué pour vraiment répondre de manière approfondie à cette question… une réponse non est donnée par plusieurs. (fraude est minoritaire, on a évoqué lors des discussions l’intérêt de la domiciliation des SDF et des actions à mettre en oeuvre réellement pour leur permettre de demander le RSA, de l’utilisation de l’outil numérique et de la simplification des dossiers à remplir à la CAF)

4 Seriez vous favorables à ce qu’une activité gratifiante et d’intérêt général soit proposée systématiquement aux allocataires du RSA, et pourquoi?[modifier]

Ceci a fait l’objet de discussions pendant la réunion, il semblait y avoir un consensus pour que soit proposé, mais pas imposé une activité de ce type aux allocataires de RSA. (voir plus haut)


En définitive[modifier]

La prochaine réunion est prévue le vendredi 17 février dans la même salle du Lerchenberg à 18H30 sur le thème de la vie démocratique, en présence de la sénatrice Patricia Schillinger.

Elle sera suivie d’un repas en commun, pour plus encore tisser des liens et se motiver ensemble dans nos actions.

Merci encore à tous. a Bonne semaine.

Thierry CL


Supports[modifier]